Kits de détermination des adultérations alimentaires

La fraude alimentaire est une action délibérée des entreprises ou des particuliers pour induire en erreur concernant l’intégrité des aliments en vue d’obtenir un avantage indu.

Les types de fraude alimentaire comprennent, sans toutefois s’y limiter, la falsification, la substitution, la dilution, l’altération, la simulation, la contrefaçon et la fausse déclaration. L’adultération motivée par des raisons économiques est un sous-ensemble de la fraude alimentaire. Il s’agit de la substitution ou de l’ajout intentionnel d’une substance dans un produit en vue d’accroître la valeur apparente du produit ou de réduire le coût de sa production, à des fins économiques.

LIBIOS bénéfice d’une expertise spécifique pour la détermination de certaines fraudes alimentaires, notamment trois types d’adultérations qui sont : l’adultération du lait, l’adultération par le blé tendre, l’adultération par la mélamine.

L’adultération du lait

LIBIOS s’est spécialisé en 2011 sur la recherche d’adultération du lait.

L’adultération par du lait de vache en priorité car ce produit est bien moins onéreux que le lait de chèvre et produit en plus grande quantité que d’autres laits de chèvre ou de brebis, qui connaissent un vrai succès commercial depuis quelques années. Or l’ajout de lait de vache est réglementé au niveau européen.

LIBIOS propose également de déterminer l’ajout de lait de chèvre dans du lait de vache ou brebis.

Les kits de recherche de ces adultérations du lait se basent sur 2 méthodes distinctes :

 

Kit d’analyse pour la qualité du blé

LIBIOS dispose également d’un kit Elisa immuno-enzymatique qui séduit les laboratoires d’analyses alimentaires et les industriels du domaine des pâtes alimentaires, car il va permettre de quantifier le blé tendre présent dans un blé pourtant garanti blé dur.

Le blé dur français est reconnu pour sa richesse en protéines végétales qui permet de fabriquer des pâtes de qualité. Résultat : 75 % de la production est exportée pour constituer la base des semoules et des pâtes des fabricants du monde entier.

Le blé est généralement classé en deux grandes catégories : le blé dur et le blé tendre panifiable. Les différences apparentes entre les propriétés physicochimiques et nutritionnelles ont donné lieu à deux valeurs commerciales distinctes.

Le blé dur, une espèce tétraploïde caractéristique, comme il ressort clairement de sa signification en latin (qui signifie "dur"), se réfère au blé dur qui rend sa mouture plus difficile, mais quand il est moulu correctement, produit une farine de semoule de qualité avec des quantités élevées de gluten. La pâte faite avec de la farine de blé dur a une grande capacité à être étirée en longues bandes sans se briser et est donc plus appropriée pour la production de pâtes.

Le blé dur de haute qualité est souvent remplacé par des ingrédients moins chers comme le blé à pain de faible qualité pour augmenter les marges de profit. C’est un exemple clair de falsification motivée économiquement (EMA) qui est fréquemment signalée à l’échelle mondiale.
De la qualité du blé dur utilisé pour la fabrication des pâtes alimentaires, semoules, etc… dépend la qualité du produit transformé.

L’Union européenne, avec près de 25 % de la production mondiale, est le plus grand producteur de blé dur au monde.


14 ans

De savoir-faire
et d’expertise

Écoute & réactivité

Accompagnement
personnalisé

Présence

En France et
à l’export

Fiabilité

Contrôle qualité
dans nos locaux